Le rap !
Origines et histoire d’un courant musical mal connu

Rap « Rhythm And Poetry »… Que tu sois néophyte ou tombé dedans depuis le plus jeune âge, le rap et tout son univers laissent rarement indifférent.

Souvent revendicatif, festif à ses heures, voir même carrément positif, quel que soit son message, depuis près de 40 ans le rap est le porte-voix de plusieurs dizaines de générations.

Au delà du style musical, ce courant est souvent décrit comme un art de vivre : une attitude, un style vestimentaire, un langage, il a ses propres codes.

Petit retour aux sources du hip-hop, histoire de son arrivée en France et focus sur Eminen, le God Rap, sur le point de sortir son tout nouvel album, le 17 novembre. Ce mois-ci, MOOD t’emmène à la découverte de l’univers du rap.

Le rap, les origines

Né dans les années 70 lors de fêtes de quartiers dans le Bronx, le Queens ou Brooklyn à New York, le rap s’est construit autour de nombreuses influences.

Basé sur un rythme rappelant les percussions africaines, et sur un phrasé si particulier, saccadé, il tirerait ses origines à la fois du spoken word des années 30, des “dozens”, ces joutes verbales pratiquées dans les rues au milieu des années 75 et même du funk.

Un courant aux multiples influences qui dès début 80, s’enrichit de mix et scratch de platines vinyles qui servent de base rythmique au rappeur.

C’est bien dans les années 80 qu’on situe l’explosion du genre, notamment avec 2 personnalités issues du groupe Gang Starr, considérées aujourd’hui comme les précurseurs du courant : DJ Premier et GURU.

Le rap français

C’est également à la fin des années 80 que le rap français fait ses premiers pas. Le public découvre ainsi les tout premiers freestyles de MC Solaar, IAM, NTM ou Assassin, sur les ondes de Radio Nova.

Au début des années 90, la scène française explose et se révèle à travers 2 types de rap.
D’un côté, un rap léger, positif, festif, aux rythmes entraînants et textes enjoués, porté entre autre par Alliance Ethnik, Ménélik, Doc Gynéco,.. et son précurseur MC Solaar.

De l’autre, c’est un rap underground à l’esprit plus revendicatif qui prend ses marques. Suprême NTM, Assassin ou le Ministère AMER rappent la dure réalité dans des textes plus crus. C’est la naissance du rap hardcore.

Au même moment outre-atlantique, un personnage va faire aussi ses premiers pas dans l’univers du rap.

Eminem, le God Rap

C’est en 1997 qu’Eminem, jeune rappeur tout droit venu de Detroit, sort son premier EP intitulé The Slim Shady EP. On y découvre pour la première fois Slim Shady, son double déjanté. A peine 2 ans plus tard, sort son 1er album produit par Dr Dre (rien que ça) The  Slim Shady LP.
Mais c’est en 2000, avec ce 2e album label Dr Dre, The Marshall Marthers LP, que Bruce Marshall Matters III, de son vrai nom, se hisse au rand de star mondiale. Eminem fait l’effet d’une bombe : un flow unique, des textes incisifs peu censurés, le tout porté par cet alter ego totalement décalé.

Souvenirs, souvenirs :

A l’époque le « rappeur blanc » surprend tant par son style original que par son énergie.

Et 20 ans plus tard, le God Rap, n’a rien perdu de sa verve ! Gonflé à bloc, Eminem revient dans un freestyle directement adressé au président des Etats Unis, Donald Trump.

En attendant la sortie de son nouvel album RƎVIVAL, le 17 novembre prochain, découvre son freestyle haut en couleur :

Le rap aujourd’hui

Auparavant principalement apprécié dans la culture dite urbaine, le rap est aujourd’hui présent dans tous les milieux.
Le son continue d’évoluer, les instrus se diversifient et pioches dans d’autres courants musicaux : électro, rock,..
Les textes toujours incisifs s’articulent sur de nouveaux thèmes, plus variés : amour, politique, misère dans le monde, difficultés de la vie quotidienne,..

En France comme outre atlantique, le courant rap est en constante réinvention et n’est certainement pas prêt de s’arrêter.

Restez connectés !

Par Chloé S.

Je m'abonne à la newsletter

Inscrivez-vous pour être averti de bons plans et être invité aux évènements VIP !